Lettre d’amour à pinterest.

Toute mon enfance et même jusqu’à mes 18 ans, je n’étais jamais satisfaite de l’image que je reflétais dans mon miroir. Je me demandais sans cesse ce qui clochait. Mes cheveux ? Mon poids ? Mes dents ? J’ai même déjà pensé que c’était la grandeur de mes pieds le problème !

Et à un moment, j’ai découvert par une émission de télé (sûrement à Canal Vie, c’est comme un rien) qu’on pouvait transformer l’image de quelqu’un seulement en changeant et en ajoutant de nouveaux items dans sa garde-robe pour qu’elle se transforme et se révèle enfin comme Cendrillon le soir de son bal (mais moi je voulais ça à longueur d’année).
C’est à ce moment que j’ai réalisé que ce je détestais le plus, c’est ce que je portais. Pourquoi ? Parce que je ne savais pas vraiment ce que je voulais, je n’avais pas d’image « ’ de base “’ je magasinais donc avec la seule idée en tête que si le morceau de vêtement X était beau et qu’en plus il me faisait, j’achète ! Je n’avais rien pour me guider, c’était des vraies catastrophes !

Je me suis donc tourné il y a un an vers Pinterest pour qu’il devienne mon grand guide de la mode. (Bye bye Jean Airoldi !)

J’ai commencé à ‘’piner’’ (terme pour dire ‘’mettre dans un tableau d’images du même thème’’) les photos des ‘’looks’’ qui me faisaient presque baver comme Homer devant ses beignes….

(crédit:giphy)

Je cherchais quelques images. C’en suivait une autre, encore une autre, ah ! j’aime trop celle-là ! Wôw ! La robe ! J’ai fini par me créer un compte par trop pire, dans lequel j’ai commencé à m’inspirer chaque fois que je mettais les pieds dans un magasin. J’avais maintenant une idée directrice, des visuels de ce que je voulais pour vrai. DÈS que je prends un morceau, je cherche avec quoi il peut ‘’matcher’’ sur Pinterest. Si je n’ai pas l’argent pour acheter ce qui va avec le morceau ou que je n’ai rien qui le complète à la maison, c’est ‘’out’’ !

Des fois ça fait mal de laisser ce beau top retourner auprès des tiens.
Mais prend sur toi, que je me dis, il saura faire une heureuse une vraie, une auprès de quelqu’un qui le mérite vraiment, penses-y à ça. Et je le remets sur le crochet.

Mais mine de rien, plus le temps avance, plus je réussis à perfectionner mon style, apprendre comment faire quelque chose de cohérent dans mes ‘’looks’’. Et surtout, j’apprécie de plus en plus ce que mon gentil miroir me reflète. C’est peut-être à coups de menaces de me montrer quelque chose que j’aime qu’il a finit par céder, mais c’est aussi pas mal grâce à mes vêtements, je pense, aussi.

C’est superficiel de parler comme ça de son linge tu vas me dire ? Moi je pense que c’est important d’être bien dans sa peau. Moi je veux être amie avec ce truc réfléchissant qui se trouve dans ma salle de bain. Pinterest m’a appris à perfectionner mon style, oui, mais également à trouver qui je suis réellement, ma vraie personnalité, ce que je veux être au fond de moi et à me donner confiance. Les deux trois morceaux de tissus sur moi aujourd’hui me donnent beaucoup plus confiance que ceux de mes 15 ans. Parce qu’il faut se le dire, c’est vraiment l’fun de se sentir belle dans son linge.

’Give a girl the right shoes, and she can conquer the world. “
C’est en plein ça ma belle Marilyn Monroe d’amour !

Merci Pinterest, de m’avoir mis toutes ces belles images sur mon chemin, de m’aider à m’habiller selon mes humeurs sans avoir l’air de la chienne à Jacques. Merci de m’inspirer.

(Oui ! Mon premier article c’est une lettre d’amour à une application téléphonique, ça promet ! Merci encore à Mélanie Godin et son équipe d’avoir accepté de me prendre et de faire partie de la gang. Je suis très touchée et fière de faire partie des collab. du Flamant rose. J’ai des choses à dire, ce n’est qu’un début !)

faque c’est ça.
Merci Pinterest.

Et puis toi qui lit ça, oui toi. Quelle est ta relation avec Pinterest ? Quels moyens utilises-tu pour te retrouver dans ce labyrinthe de la mode. Je veux savoir, j’ai hâte de lire ta réponse !

PS Si tu veux venir me rejoindre sur cette belle plateforme, ça me fait grand plaisir de t’accueillir.

Seychelle Fournier

Laisser un commentaire

Please copy the string I0KRsr to the field below: