• Home
  • /
  • on jase!
  • /
  • La poésie, parce que c’est pas si plate que ça.

La poésie, parce que c’est pas si plate que ça.

Si t’es de la même génération que moi, ou peut-être même quelques années avant, j’étais en deuxième année en 2004. On découvrait ce que c’est d’écrire en lettres attachées et les rimes. On lisait et écrivait des poèmes ( qui laissaient franchement à désirer de ce que je me souviens…… oh boy ! )
Enfin bref, c’est la seule expérience que je n’ai jamais eu avec l’univers du poème et du (de la) poète ( poétesse ). J’ai donc  jamais sauté de joie ou même couru me chercher des poèmes. Jamais. Je détestais vraiment, tu parles d’une perte de temps !

Jusqu’à il y a quelques semaines.
Je dois d’abord dire que je suis une très grande consommatrice du nouveau mouvement des ‘’Youtubers‘’ et tout particulièrement des ‘’Booktubers ‘’ ( la même choses que les Youtubers mais où tout tourne autour de l’univers du livre et de la littérature. )

Au Booktube Québécois, je regarde beaucoup ‘’ElleM Bouquiner’’ (le lien de sa chaîne ici)
et ’’Biz & Thot’’ ( lien de sa chaîne ici)

Comble du miracle, ces deux filles ont décidées de collaborer ensemble le temps d’une vidéo. J’étais aux anges ( oui j’exagères mais j’étais bien bien de bonne humeur pendant et après le visionnement, ça c’est vrai par exemple. )

Evelyne ( Biz & Thot ) parle d’un monde qu’elle vient tout juste de découvrir récemment.  La poésie.
J’étais rétissante en voyant le sujet de la vidéo mais je me suis quand même lancé : j’ai cliqué sur Play. J’ai pogné de quoi.

Audrée ( ElleM Bouquiner ) dit en intro :
« Evelyne est passée de : elle haït la poésie à : elle veut publier un recueil de poésie ! Qu’est-ce qui s’est passé !? »

À Evelyne ( Biz & Thot ) de répondre :
« J’ai eu un déclic. »
« Dans un poème on travaille une image, une sensation, c’est précis. On travaille quelque chose d’unique (…) dans le sens d’une chose. Par les mots, par les vers qu’on va utiliser, il faut que ça transmette cette image-là, cette émotion-là. C’est ça pour moi qui fait que c’est de la poésie. »

Moi avec ça, j’étais vendue !
Plus Evelyne parlait de ce nouvel univers livresque, plus je mourrais d’envie de tomber en amour comme elle avec ça.
Après la vidéo, je suis courue à la bibliothèque de mon quartier.
J’ai eu dans les mains :
– « Frayer » et « Béante » par  Marie-Andrée Gill
– « Je t’en prie » par Jonathan Lamy
-« À tire d’ailes » par Sonia Lamontagne
-« Ouvert l’hiver » par Sébastien Dulude

Que je te recommande si  tu veux toi aussi te lancer.

Tout comme Evelyne, grâce à cette vidéo, je suis aussi passé de : je déteste la poésie, c’est vraiment plate. À : moi aussi je veux publier un recueil ! Si ça tient pas du miracle, je sais pas comment décrire ça.

Parce qu’après avoir lu ‘’Frayer’’ de Marie-Andrée Gill, j’étais ‘’boostée’’ en inspiration pour m’essayer moi aussi.
Tsais quoi ? J’ai a-do-ré ça !

Pour moi, la poésie c’est comme une petite fleur qu’on construit nous-même ( je te le dis tout de suite, oublies les DIY ) : on doit nous-même trouver la tige, son parfum et y ajouter toutes les pétales qu’on veut pour se retrouver avec la fleur qui est à notre goût. Quant au recueil, c’est le bouquet qui sera au milieu de la table, fleurissant, plein de couleurs, qui embaume la pièce d’une magnifique odeur. ( Tu vois ?! C’est pas long que les poèmes s’emparent de toi ! )

Un poème c’est petit. Comme tu vas découvrir si tu écoutes la vidéo, les poèmes modernes n’ont plus besoin de rimer, l’idée est simplement de véhiculer une émotion ou un moment de ta vie avec le cœur, si c’est avec le cœur ce sera toujours en beauté, j’y crois.

Donc comme avance Evelyne : « c’est un court projet, la satisfaction vient alors rapidement. »
C’est ce qui fait partie de la merveille de la chose.

Faq c’est ça, j’ai couru m’acheter un carnet expressément pour ça et j’écris maintenant quelques petites pensées sous forme de poésie. Je me sens un petit peu plus artiste chaque fois que j’écris. Si tu es un fan de poésie toi aussi, ça me ferait plaisir de connaitre tes découvertes !

Seychelle Fournier

 

Laisser un commentaire