Le marché Jean-talon, un endroit merveilleux.

Au marché jean-talon, on peut y faire son épicerie presque complet. on peut y déguster des saveurs bien de chez nous, comme des saveurs du monde. On y trouve son compte qu’on soit végétalien ou carnivore ! On peut aussi y voir toutes sortes de gens, de jeunes branchés comme de vieux couples d’Italiens venue y trouver les tomates pour la production de sauce annuelle, des vestons-cravates comme des hippies, des couples des hipsters comme de jeunes familles. Pour le plaisir de ces dames, de jeunes hommes bronzés, musclé et torse nu, et pour messieurs de jolies dames toutes en jambes et en nombrils. Toute cette faune urbaine est ici pour la même raison : se faire plaisir. Faire plaisir à ses papilles, à ses pupilles et accessoirement à son portefeuille.

Aujourd’hui, ma petite famille et moi avons donc décidé de passer une partir de la journée au Marché Jean-Talon. Situé dans le quadrilatère formé par l’avenue Henri-Julien, l’avenue Mozart, l’avenue Casgrain et la rue Jean-Talon Est, en plein cœur de la petite Italie. Ce marché accueille sa clientèle depuis 1933, au début sous son nom d’origine, le Marché du Nord et depuis 1983 sous son nom actuel.

Image associée

(crédit photo: marchés publics de montréal )

Ce qui me plaît du marché Jean-Talon, c’est de faire affaire avec les producteurs. Les denrées ne passent pas par quatre intermédiaires avant d’arriver dans nos assiettes et il m’importe de parfois débourser un peu plus qu’au supermarché, la fraîcheur des produits en vaut la peine et l’argent va directement à ceux qui ont travailler fort pour nous les offrir.


café l'éditeur


Ce qui plaît à mes filles, c’est de pouvoir goûter à plusieurs fruits et de légumes. Et ce qui plaît à ma conjointe, c’est qu’elle est assurée d’avoir un bon repas sur la table ce soir-là, car oui, c’est moi qui cuisine 98 % du temps chez moi.

Le but initial de ma visite aujourd’hui, c’était pour aller chez Épices de cru, boutique d’épices et de thés de Ethné et Philippe De Vienne, qui n’étaient malheureusement pas présente lors de mon passage. J’y allais pour trouver du sumac question de donner le petit goût acidulé recherché à mon tabouleh qui allait accompagner le shish-taouk que je préparerai au souper. J’ai été super bien renseigné par la jeune femme qui y travaillait cette journée là, surtout lorsque je lui ai parlé des allergies alimentaires de ma conjointe. Elle a tenu à me rassurer qu’aucune arachide n’était traitée dans leurs installations.

Résultats de recherche d'images pour « épice de cru »

(crédit photo: épice de cru)

Un autre de mes arrêts préférés du Marché Jean-Talon, c’est le Marché des Saveurs du Québec qui offre, depuis juillet 2000, des produits du terroir québécois. Que l’on soit à la recherche d’une sauce tomate bio, d’un magret de canard, de charcuteries fines, d’une confiture de petits fruits sauvages ou encore une bonne bière de micro-brasserie, c’est LE spot à visiter. Mais avant de m’y rendre, puisque j’étais tout juste à côté, je n’ai pas eu le choix de me laisser tenter par une petite gâterie de chez Havre aux Glaces où l’on nous offre toutes sortes de crèmes glacées et sorbets.

 

Une publication partagée par @lapetiteitalie le

Un de mes coups de cœur, cette fois-ci, fut le kiosque d’Intermiel où la dame nous a fait goûter quelques sortes d’hydromel. Évidemment, nous sommes repartis avec une bouteille d’hydromel rosé à la canneberge et aux pétales de roses. Faut bien boire quelque chose avec ce shish-taouk-là. Ensuite, nous sommes allés rencontrer les marchands de fruits et légumes. Il y en a tellement que j’oublie leurs noms. J’aime bien faire le tour deux ou trois fois avant de me décider où je vais acheter ce dont j’ai besoin, je veux voir où se trouvent les plus beaux concombres, les tomates les plus rouges, les oignons les plus gros ! Alors je fini toujours les poches pleines de monnaie, car j’ai acheté des trucs à huit kiosques différents.

 

Résultats de recherche d'images pour « marché jean talon fruit et legume »

(crédit photo: avenues)

Au final, je reviens avec des sacs pleins (heureusement qu’on a encore une fillette qui aime se promener en poussette, c’est pratique le panier du dessous), des yeux ravis, le porte-feuille un peu plus mince, mais du bonheur à manger, de belles idées recettes plein la tête et surtout, des petites puces rassasiées avec tous ce qu’elles ont goûté et qui feront un beau dodo dans la voiture après quelques heures de marche !

 

 

Dominic Royer

 

Laisser un commentaire