Crocheteuse

À quoi pense une crocheteuse en plein travail?

Avez-vous déjà croisé une adepte du crochet en plein milieu de son ouvrage? Vous êtes-vous déjà demandé à quoi elle pouvait bien penser, ainsi plonger dans son monde de laine et de mailles?  Me voilà à votre rescousse, pour répondre enfin à ce « grand » mystère de la vie!

Aardman Animations animation christmas xmas stop motion GIF

(crédit photo: giphy)

La détente, la relaxation

L’une des principales raisons pour laquelle nous adorons le crochet, c’est pour ses propriétés relaxantes.  Les études le prouvent, la pratique d’un loisir créatif permet de se détendre, de se relaxer plus facilement.  L’une des premières pensées à occuper notre esprit quand on crochète sera donc, bien évidemment, ce bonheur, ce calme, cet apaisement apporté par la détente de notre pratique.

1, 2, 3,… Je compte mes mailles

Dans le cas de certaines, et c’est mon cas, notre esprit sera occupé à compter les mailles de notre ouvrage.  En effet, si un rang compte 34 mailles et qu’on travaille en rectangle ou en carré, on voudra s’assurer que tous nos rangs comptent aussi ce nombre… Alors on compte!  Et pendant qu’on compte, notre tête ne peut vagabonder et s’aventurer sur le terrain glissant du quotidien, du petit dernier qui a une poussée de fièvre parce qu’il fait ses dents, de la grande qui a eu une mauvaise note à l’école, du conjoint qui n’aide pas assez à la maison ou de la dernière facture à payer.  Tous ces tracas s’envolent, le temps de quelques mailles.



Non mais toutes ces mailles, ça donnera quoi?

Voilà bien une autre de mes pensées préférées pendant que je crochète et je ne suis pas la seule dans ce cas!  Visualiser le produit final de notre travail.  Évidemment, si on commence un projet, on a une image en tête, une idée de ce à quoi notre ouvrage ressemblera au final.  L’un des grands plaisirs du crochet, c’est que rapidement, beaucoup plus qu’au tricot, on pourra visualiser à quoi ressemblera le produit fini.  Quelle belle tuque on aura, quel bel amigurumi on est en train de confectionner ou quel superbe châle ce sera!  Au bout de quelques rangs seulement, on pourra l’imaginer et, bien honnêtement, il s’agit d’une pensée qui nous transporte et nous guide jusqu’à la fin de notre travail.

Et après, qu’est-ce que je fais?

Si notre projet actuel nous passionne, il n’en demeure pas moins que, les mains bien occupées dans nos mailles, on a déjà l’esprit à la recherche.  Une fois ce foulard terminé, je fais cet infini ou ce bonnet?  Ma petite-fille aurait bien besoin de petits chaussons de bébé, mais ma bru voudrait un petit gilet pour le bébé à naître…  Sans cesse, l’esprit de la crocheteuse travaille à imaginer, trouver ou créer le prochain projet, la future merveille sur lequel elle travaillera.  Plus encore, si le futur produit est imaginé, il faut aussi qu’elle pense à la laine!  Oh oui, cette petite merveille qu’est la laine!  En a-t’on assez, devra-t-on en acheter de la nouvelle?  Quelle type de laine, quelle grosseur utilisera-t-on?  Autant de question auxquelles on doit répondre avant de commencer la nouvelle création, alors pourquoi ne pas se les poser pendant notre ouvrage actuel.

Rien

Somme toute logique, c’est quand même surprenant comment cette non-pensée peut être présente auprès des crocheteuses.  Ne penser à rien du tout, vider son esprit de tout.  Ça devient un peu comme une méditation pour notre amie pratiquant ce loisir de détente.  Puis, quand on y pense, la meilleure façon de se détendre n’est-elle pas de vider son esprit de toutes pensées négatives et obstructives?

Finalement

Au final, il existe des dizaines de pensées, toutes aussi diversifiées que nos pensées quotidiennes, à la seule différence près que, dans le cas des crocheteuses, toutes nos pensées sont axées vers la relaxation, la détente et le calme afin de pleinement profiter de notre loisir préféré.

Tu as envie d’en apprendre plus sur le crochet?  Va visiter ma page Facebook Maille en Cœur pour voir les différentes choses que j’y publie!

Alors, est-ce que ces pensées t’inspirent à te lancer à ton tour?

 

Laisser un commentaire