#J’yCrois

 

Vous avez sans aucun doute entendu parler du phénomène #Metoo. Un hashtag qui a, à mes yeux, une très grande importance et ouvrira peut-être enfin ceux de certaines personnes qui les ont gardés obstinément fermés pour trop longtemps.

Il est plus que temps de voir que quelque chose cloche profondément dans notre monde. Et je ne parle pas que de viols. Je parle aussi de guerres, d’agressions, de terrorisme, de racisme et de tous ces événements qui ne font que confirmer que notre monde est irréfutablement malade.

Honnêtement, comment pouvons-nous fermer les yeux et faire comme si de rien n’était, alors qu’environ 475 000 personnes meurent chaque année de la main de leurs semblables* ?

J’essaie de comprendre ce qui peut pousser un être humain à en détester un autre. J’essaie sans cesse d’essayer de comprendre. D’essayer de comprendre pourquoi quelqu’un tuerait sa propre famille. De comprendre comment une personne peut tout simplement croire avoir un droit acquis sur le corps d’un autre, que ce soit un étranger, un ami ou un conjoint. Je veux comprendre pourquoi quelqu’un irait agresser un inconnu dans la rue. Pourquoi quelqu’un s’imagine qu’une nationalité ou une culture est inférieure à la sienne. Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Lorsque l’attaque à Las Vegas a eu lieu, la dernière en date au moment d’écrire ces lignes, j’en étais estomaquée. Comment quelqu’un peut-il même songer à un geste aussi ignoble ? Un geste prématuré et calculé, visant à tuer le plus de personnes possible. Des personnes innocentes, qui n’avaient rien vu venir. Des personnes qui resteront à jamais marquées par les souvenirs de cette soirée. Des souvenirs contrairement à l’opposé de ceux qu’ils avaient souhaité créer.

Résultats de recherche d'images pour « las vegas fusillade »

(crédit photo: Radio-Canada.ca)

 

Je rêve d’un monde où la guerre n’existe pas. Où les agressions ne sont plus chose commune. Je rêve d’un monde où la folie humaine a disparu. Où, partout dans le monde, les enfants peuvent rester des enfants aussi longtemps que possible. Je rêve d’un monde où les femmes n’auront pas peur de se promener en pleine nuit dans la rue. Je rêve d’un monde, où tous les individus seraient égaux, sans prendre compte de la couleur de leur peau, de l’endroit où ils sont nés, ou même de leur religion. Peut-être ai-je des rêves futiles et irréalistes à vos yeux, mais pourtant…

Pourtant, nous voyons l’entraide chaque jour. Nous voyons l’amour que les parents éprouvent pour leurs enfants. Les mobilisations pour venir en aide à de purs inconnus ou à des animaux en détresses. Nous voyons la bienveillance d’un voisin. L’amitié d’un meilleur ami. Nous avons sous les yeux des preuves que l’être humain est bon. Et partout où nous déposons les yeux, ces preuves nous explosent au visage. Que ce soit devant l’amour échangé entre deux personnes jusqu’au rire d’un bébé. Alors est-ce réellement si futile de rêver que notre monde soit continuellement ainsi ? Que notre monde soit libéré de ces démons qui nous hantent, tous et chacun ?

Je ne suis toutefois pas dupe. Notre monde n’a jamais été et ne sera jamais parfait. Mais je crois sincèrement qu’il suffit parfois d’un petit pas pour changer bien des choses.

Étudiante en esthétique et âgée de 19 ans, Gabrielle travaille actuellement à la rédaction de son premier roman en co-écriture avec sa sœur. Dans les moments où elle ne s’arrache pas les cheveux de la tête en raison du stress que la vie et l’écriture occasionnent parfois, elle lit des romans YA et écrit des petits textes pour se défouler. Elle a également une drôle d’obsession avec la télé série The 100.

Laisser un commentaire

Please copy the string fH38JS to the field below:

Holler Box