Comment préparer un délicieux café aromatisé?

Ah le café!  Merveilleuse mixture couleur ébène venue des dieux, nous permettant de retrouver notre productivité lors des matins difficiles.  Cette potion magique se décline de mille et une façons, de la bonne vieille tasse de café noire, jusqu’au fameux #PSL popularisé par Starbucks il y a maintenant 14 ans.  Il existe différentes façons de préparer le café mais aujourd’hui, je vous parlerai d’infusion à l’aide d’une cafetière à piston, aussi connue sous les nom de french press ou Bodum. Je vous apprendrai à préparer la tasse de café idéale avec de belles arômes, presque sans amertumes.

 

Tout d’abord, voici ce dont vous aurez besoin:

-une balance de cuisine

-une cafetière à piston (j’ai trouvé la mienne chez Ikea pour 10$ seulement)

-une bouilloire (ou une casserole et un thermomètre de cuisine)

-un minuteur

-un moulin à café et/ou un appareil de type « magic bullet »

-une cuillière de bois (éviter le métal)

-des grains de café non moulus de qualité, de votre torréfaction préférée

-un petit bâton de cannelle d’environ 5 centimètres de longueur

-une noix de muscade

-trois anis étoilées

-10 grains de cardamome

 

Un peu d’éducation

 

Avant de commencer à préparer le café, parlons un peu des grains, de la torréfaction et de teneur en caféine.  Le grain de café provient d’un arbre appelé le caféier.  Le fruit de cet arbre est le cascara, petit fruit rouge ressemblant à une cerise.  Le noyau de ce fruit est le grain de café.  Il existe deux grandes familles de caféier: l’Arabica, qui constitue environ 70% du café que l’on retrouve sur le marché, et le Robusta, qui sert surtout à produire les cafés de type instantané.  Ce qui diffère les nombreux types de café, c’est surtout leur provenance. L’altitude, l’acidité de la terre où il est cultivé, la température moyenne ainsi que plusieurs autre facteurs joueront un rôle dans le goût café.

Image associée

La torréfaction est la « cuisson » des grains de café.  Les grains de café sont déposés dans un appareil chauffant circulaire effectuant un mouvement rotatif afin que tous les grains soient exposés de façon uniforme à la chaleur.  Plus le processus de torréfaction est long, plus le grain deviendra foncé et donnera un café au goût corsé.  Mais ne vous méprenez pas, plus un café est fort en bouche, plus sa teneur en caféine est réduite car cette dernière est brûlée par le processus de torréfaction. Alors pour ceux qui pensaient se réveiller avec un café corsé, c’est perdu.  Optez donc plutôt pour un café de torréfaction légère, aussi appelée blonde.  Elle offre un goût léger en bouche mais vous donne le petit boost en caféine supplémentaire dont vous avez besoin.  Personnellement, lorsque je fais mon café à la cafetière à piston, je préfère une torréfaction moyenne ayant juste assez de caractère.  Mon grain favori est le Guatemala Antigua de chez Starbucks, un café d’origine unique provenant de la vallée d’Antigua au Guatemala présentant des notes subtiles de cacao et d’épices.

 

Passons aux choses sérieuses, préparer le café aromatisé!

 

Vous avez choisi votre grain, il faut maintenant le peser.  C’est maintenant le temps de sortir votre balance de cuisine et de peser 40g de grains de café que vous allez moudre en mouture french press si vous possédez un moulin à meule conique.    Si vous utilisez un appareil de type « magic bullet » comme moi, allez-y par pulsation jusqu’à ce que vous obteniez une mouture grossière, à peu près de la même grosseur que le café instantané Nescafé.  Une mouture trop fine passerait à travers le filtre de la french press.  Il s’agit ici d’une infusion de café et non une dillution.  À l’inverse, une mouture trop grossière vous donnera un breuvage insipide.  Ne versez pas tout de suite votre mouture dans la cafetière, mais transférez-la plutôt dans un petit bol.

Résultats de recherche d'images pour « mouture french press »

Toujours dans votre « magic bullet », réduire en morceaux de la même grosseur que le café le morceau de bâton de cannelle, la noix de muscade, les anis étoilées ainsi que les grains de cardamome.  Mélangez le tout avec le café moulu.

Il est maintenant le temps de faire bouillir votre eau.  Si vous utilisez une bouilloire électrique, arrêtez-la juste avant que l’eau atteigne le point d’ébullition. On veut infuser le café et non le cuire.  Si vous utilisez une casserole, y plonger votre thermomètre et retirer l’eau du feu lorsqu’elle atteint environ 94 Celsius.  Pendant que l’eau chauffe, mettre de l’eau très chaude du robinet dans la cafetière pour la réchauffer.  Quand l’eau est prête, videz la cafetière et y mettre le café et les aromates.  Mesurez 500 ml d’eau chaude et en verser 125 ml sur la mouture et laisser infuser une minute.  Il se formera une croute de café sur le dessus de l’eau.  Au bout d’une minute, briser la croute avec votre cuillère de bois et bien mélanger.  Verser le reste de l’eau dans la cafetière, mettre le couvercle et descendre le piston pour que le filtre touche à peine à l’eau.  Laisser reposer 4 minutes.  Abaisser lentement le piston et verser dans votre tasse préférée.  Pour l’agrémenter, ajoutez-y une petite touche de sucre de canne ainsi qu’un peu de mousse de lait chaud et de cannelle fraîchement râpée. Personnellement, j’utilise le mousseur à lait de la marque Caffitaly qui m’a été chaudement recommandé par le vendeur de chez Arès.

Résultats de recherche d'images pour « café »

Et voilà, vous connaissez maintenant le secret de mon café aromatisé. Libre à vous d’expérimenter avec différentes saveurs!  Pourquoi pas des feuilles de menthe, des gousses de vanille ou encore des écorces de citron séchées? Et même pour les plus tordus comme moi qui aiment tester les limites, pourquoi pas des grains de poivre rose?!?!

Si vous êtes de la région de Montréal et que vous aimeriez obtenir un échantillon du café Guatemala Antigua de Starbucks, contactez moi via mon blog (lien dans ma bio sur la page L’Équipe) et nous trouverons une façon de nous arranger!

 


Dominic Royer

 

Laisser un commentaire

Please copy the string dfKids to the field below: