Qui êtes-vous?

Nous vivons dans une société où il faut apprendre à suivre le chemin pré-requis pour rentrer dans un moule. Au lieu de savourer un repas, on se dépêche pour gagner du temps. Au lieu d’observer en silence, on tente de renouer avec nos drames. Au lieu de parler, on garde toutes nos émotions jusqu’à ce que notre corps parle à notre place. On est tellement pressé par le temps, la performance et les apparences qu’on a perdu notre priorité #1, soi-même. Il faut suivre la mode, car sinon on sera jugé par les autres. Pourquoi faut-il le faire? Pourquoi on ne peut pas créer nos propres règles pour mieux se sentir dans sa peau?

Avez-vous déjà eu cette impression de jouer un rôle lorsque vous étiez devant une personne ou dans une certaine situation? Vous ne trouvez pas ça loufoque de ne pas être vous-mêmes? Je vous comprends, car j’ai passé par là dernièrement. J’étais rendue à un point où je pensais et j’agissais pour les autres. Je n’étais plus ma propre priorité et un jour j’ai vu cette citation sur Facebook : « Le seul moment où vous savez qui vous êtes est celui où vous êtes seul à l’abri du regard des autres ». J’ai pris toute une fin de semaine pour trouver un seul élément qui me définissait et ce n’est pas une blague. Dès le moment où j’ai trouvé ma première révélation, j’ai renoué avec le sentiment de fierté d’être soi-même et voici la question que je me suis posée : « Quand vous êtes seul chez vous, quelle est la première chose que vous avez envie de faire? » Qu’auriez-vous répondu? On est tous unique, chacun à sa propre réponse et c’est ce qui notre monde magique! Il faut seulement apprendre à accepter les caractéristiques qui nous rendent uniques.

Je vais vous aider dans votre réflexion.

Vous connaissez « l’étiquetage »? Pas celui qu’on retrouve en magasin, mais celui où on étiquette les gens. Si une personne ne sourit pas, on la met dans la catégorie des personnes négatives alors qu’elle est juste fatiguée ou une personne très enjouée peut être vue comme une hyperactive. Voici un exemple, dans la société, je suis dans deux catégories : la fille gênée et la femme indépendante. Donc, on croit que je suis une personne introvertie qui parait très sérieuse. Vous devriez me voir quand je parle de mes passions, même pas le temps de placer une virgule et d’arrêter de sourire.

Qu’est-ce qui nous définit?

Se sont nos passions! De quoi aimez-vous parler? Qu’est-ce qui vous donnent des étoiles dans les yeux? Vous aimez cuisiner? Vous êtes passionné par l’ébénisterie, les randonnées en montage, les réunions de famille ou votre travail? Vous aimez jardiner, faire des calculs, parler à des inconnus ou même écouter des comédies musicales?

Si vous n’êtes pas heureux dans votre vie, c’est qu’il est possible que vous ne connaissiez pas vos propres besoins, vos désirs et vos passions. Si vous souhaitez développer votre plein potentiel, vous devez réapprendre à vous connaître. Sortez de votre zone de confort, faites ce que vous avez envie et osez rêver en couleur. Regardez vers l’avant la tête haute et prenez soin de vous. Il n’y a pas d’âge pour commencer à se mettre en priorité pour changer sa vie.


Gabrielle Richer

Laisser un commentaire

Please copy the string 2aNMBl to the field below: