• Home
  • /
  • on jase!
  • /
  • J’ai reçu mon diplôme du secondaire à 21 ans.

J’ai reçu mon diplôme du secondaire à 21 ans.

J’ai reçu mon diplôme du secondaire à 21 ans. Ça c’est un titre que je rêvais qui se retrouve sur ce blogue. Depuis mon arrivée avec Les Roses, je n’avais que cette idée d’article en tête.

Maintenant que j’y suis, je ne sais plus par quelle façon l’aborder. Comment en parler sans tomber dans des détails sans importance? Est-ce que cela intéressera réellement quelqu’un? Bah,  si tu lis ces mots en ce moment, c’est très probablement parce que je me suis lancée peu importe les questions que je me posais.

J’ai dit au revoir à mon école secondaire en 2013. Ce n’est pas un au revoir heureux. Mes cahiers dans les bras, remplit de honte et de larmes,  je retourne à la maison. Dépression.

Enfermée chez moi, je suis emprisonnée dans la honte encore une fois, je n’ai plus d’ambition ni de plaisir.

Janvier 2017, je me présente à la clinique sans rendez-vous près de chez moi pour un urgent besoin d’aide. Après plusieurs discussions avec une amie que j’adore (la maman de mon ex amoureux), je décide de prendre des antidépresseurs pour calmer mon anxiété qui détruit ma vie à petit feu. Dès le lendemain,  je voyais une grande différence. Je remonte la pente.

(Encore une fois, je ne fais aucune promotion pour la prise de médicaments! J’ai tenté de me sentir mieux avec des centaines de façons différentes échelonnées sur plusieurs années, sans succès. C’était mon dernier recours.)

Avril 2017, je me présente…. Pour la quatrième fois à l’école pour adultes sur le Plateau pour l’avoir ce diplôme. Je suis déterminée et confiante cette fois-ci. Je le sais que j’y arriverai.

Mine de rien nous sommes maintenant en mars 2018 et j’ai obtenu mon diplôme!

Comme je le mentionnais plus haut, je ne sais pas comment aborder le sujet même si c’est fait. Je crois surtout que j’écris ces mots pour enfin extérioriser la honte et prendre conscience que ce mal-être depuis les dernières années est derrière moi.

Ce n’est pas facile retourner à l’école. Ça prend beaucoup de détermination et de courage. Avec le recul, je ne regrette rien, ça ne servirait à rien de toute façon. Je ne détiens pas la recette miracle pour déclarer quand sera LE bon moment pour retourner à l’école si quelqu’un qui lit ceci souhaite y retourner. Je ne sais pas.

J’ai envie de dire, par contre, qu’excepté le courage et la détermination, notre entourage compte pour beaucoup. Sans ma mère qui a cru en moi, qui m’encourageais seulement en m’écoutant et qui m’a laissé prendre le temps que je devais prendre pour retourner aux études. Je suis consciente de la chance que j’ai et rien au monde ne pourra probablement lui rendre la pareille.

C’est important que les gens à qui tu parles et te confies le plus souvent t’encouragent, croient en toi, te supporte et surtout qu’ils respectent ton rythme de vie, tes choix de vie.

Si comme moi tu te sens loser parce que tu n’as pas pu terminer tes études en même temps que « les autres », bah, dis-toi simplement que cette école où tu t’inscris existe parce que justement ce n’est pas tout le monde qui obtient son diplôme en même temps. Félicites toi de t’être rendu dans l’école : le ¾ du travail est fait!

Je termine en disant que l’essentiel est de le faire pour soi, c’est le but principal. Restes entouré de gens qui respecteront tes choix. Dans les hauts comme dans les bas, crois en toi.

xoxo

 

 


Seychelle Fournier

Laisser un commentaire

Please copy the string ms2q0X to the field below: