• Home
  • /
  • on jase!
  • /
  • mes imperfections sont ce qui me rend belle.
Belle

mes imperfections sont ce qui me rend belle.

C’est difficile de grandir en détestant la personne que nous sommes.

Mon corps? Pas assez mince. Moi? Pas assez bien. Pas assez jolie.

Je me regardais dans le miroir et ne voyais que mes défauts. Je ne voyais que ce que je n’aimais pas. Je me comparais avec les autres filles de l’école, avec des filles dans des magazines ou sur Internet. Puis, je m’observais sous tous les angles et me décourageais, me disant que je ne pourrais jamais être belle comme elles.

Enfant, lorsque j’avais environ 6 ans, j’ai pris des cours de ballet. J’en parlais depuis si longtemps à ma mère. Nous n’étions pas beaucoup dans la classe, peut-être sept. Et parmi ces 7 petites filles, nous étions deux avec un petit ventre bien rond. Les autres avaient déjà la shape des danseuses.

C’est lors de ces cours que j’ai commencé à avoir une image critique de moi-même.
Peut-être était-ce dans ma tête, peut-être que non, mais j’avais l’impression que les cinq autres fillettes se moquaient de moi et de l’autre fille. Elles nous jetaient des regards et murmuraient dans leur coin en ricanant, sans jamais s’approcher de nous.

Lorsque j’ai commencé mes cours, j’étais tellement fière de porter mon petit uniforme de ballerine. J’en avais rêvé, mais plus les cours avançaient, plus j’avais honte. Je ne voulais que rentrer chez moi.

J’ai fini par abandonner.

Je ne me souviens plus de quand c’est arrivé. De combien de temps j’ai duré. Quais-je dis à ma mère? Peu importe, j’ai arrêté et ni suis jamais retournée.

Aujourd’hui, je regrette. Peut-être aurais-je arrêté de toute manière. Peut-être que je n’aimais même pas le ballet, finalement. Je n’aurais pas voulu que la danse devienne toute ma vie, je crois, mais j’aurais voulu arrêter parce que je n’aimais pas danser. Pas parce que je ne m’aimais pas, moi.

Heureusement, j’ai vieilli. Tranquillement, j’ai appris à m’aimer. À la sortie du secondaire, j’ai commencé à me voir différemment. J’ai commencé à réaliser que peut-être, je pourrais apprendre à m’aimer. À aimer ce corps que j’avais tant haï.

Je me suis forcée, à tous les matins, à trouver quelque chose que j’aimais chez moi. Certains jours, c’était mon sourire. D’autres jours, mes yeux. Parfois, même mes mains! L’important était de trouver quelque chose. Et les journées plus difficiles, où rien ne semblait aller, je devais en trouver deux.
Ce serait mentir, de dire qu’aujourd’hui je me trouve toujours belle. Demander à ma mère! Elle en a sans doute marre de m’entendre me plaindre de mon apparence ou de devoir me rassurer sans arrêt.
C’est difficile d’effacer de sa tête des pensées que nous avons depuis des années. C’est difficile de voir les choses qui sont belles chez nous, quand nous n’avons vu que les imperfections pendant si longtemps, mais ce que je ne comprenais pas avant, c’était que je devais au moins essayer. Essayer de m’aimer. Essayer de me voir différemment.

Et j’ai réussi.

Aujourd’hui, je travaille sur moi-même et sur ma manière de me voir. Ainsi, petit à petit, j’ai appris à m’aimer. J’ai compris que même si une autre fille était belle, cela n’effaçait pas ma propre beauté. J’ai compris que ma beauté ne s’arrêtait pas à des adjectifs. Qu’elle était beaucoup plus profonde que cela. J’ai enfin compris que mes imperfections sont une partie intégrante de ce qui me rend belle. C’est un ensemble de chose. C’est un tout.

Ce n’est pas toujours facile de garder cette mentalité, mais c’est de mieux en mieux.
J’aurais aimé réaliser beaucoup plus tôt que pour être heureuse dans la vie, je devais tout d’abord être heureuse avec moi-même. J’aurais aimé pouvoir l’expliquer à celle que j’étais, adolescente et enfant, mais je n’aurais probablement rien écouté. Je n’écoutais personne.

Une chose est toutefois certaine maintenant; plus personne ne pourra m’enlever ce que je sais désormais.

Peut-être même qu’un jour, je prendrais de nouveau des cours de ballet!

 

 

 


Gabrielle Charron

Laisser un commentaire

Please copy the string dwP5NV to the field below: