féministe

Je suis féministe.

J’ai réalisé que j’étais féministe bien jeune. À maintes reprises, la vie m’a rappelé pourquoi, comme des claques brutales en plein visage.

J’ai réalisé que j’étais féministe au secondaire, lorsque j’ai commencé à recevoir plusieurs photos et commentaires inappropriés que je n’avais jamais demandés. J’ai rapidement compris que quelque chose n’allait pas lorsque, à la place de dire aux garçons d’arrêter de faire ça, on nous disait à nous les filles de s’habituer et que c’était normal.

J’ai réalisé que j’étais féministe lorsque j’ai commencé à me faire insulter par les garçons lorsque je leur faisais comprendre que je n’étais pas intéressée.

« Tu vas finir seule. »
« T’es laide anyway. »
« T’es lame. »
« T’es égoïste. »

Et parfois, encore pire que les insultes, les tentatives pour faire culpabiliser.

« Tu n’es qu’une fille de plus qui me rejette. Ce n’est pas grave, j’ai l’habitude. Mon temps est compté de toute façon. J’en veux à la vie! Tu rajoutes du poids, c’est tout. »

J’ai réalisé que j’étais féministe lorsque, après m’être plainte de ces choses, certaines personnes, dont d’autres femmes, me disaient que c’était moi, le problème. Que j’aurais pu leur donner une chance. Que j’aurais pu dire les choses autrement. Parce qu’apparemment dire « Non, je ne suis pas intéressée. » n’est pas la bonne réponse.

smash wonder woman GIF

(credit photo: giphy.com)

La vie n’a pas manqué de me rappeler pourquoi j’étais féministe alors que je sortais dans un bar et que j’ai refusé de danser avec un gars qui, mécontent, m’a fait un doigt d’honneur. Puis, encore un autre rappel lorsqu’il est revenu une heure plus tard et s’est mis à se frotter sur moi contre mon gré. (Shout out au gars qui l’a attrapé par le collet et l’a sorti dehors en passant. Toi je t’adore.)

La vie me l’a rappelée d’une manière particulièrement horrible lorsque sur huit femmes proches de moi, cinq ont été agressées sexuellement.

Une autre fois lorsque je marchais dans la rue et me faisais crier des choses obscènes.

Ou lorsqu’on me reprochait que j’étais trop susceptible et que c’était des blagues.

Je suis féministe pour ma future fille. Pour qu’elle puisse grandir dans un monde où elle serait plus qu’un morceau de viande. Un monde où elle serait l’égale de l’homme dans toutes les sphères de sa vie. Un monde où elle se sentirait en sécurité lorsqu’elle marche dehors, même lorsque la nuit est tombée. Un monde où on ne punirait pas une victime parce qu’elle avait bu ou à cause de la longueur de sa robe, mais où on punirait son agresseur. Un monde où on réglerait le problème au lieu de dire que les hommes sont tous ainsi, ce qui est totalement faux.

 

Je suis féministe parce que notre société a un énorme problème à régler. Je suis féministe parce que les femmes méritent bien mieux que la manière dont nous sommes traitées.

Men are afraid women will laugh at them.
Women are afraid men will kill them.
” – Margaret Atwood

 

 



Gabrielle Charron

Laisser un commentaire

Please copy the string LefMRm to the field below: