Comment emporter du repos dans ses bagages?

Les sondages le disent : un grand nombre de Québécois ne font plus trop confiance à dame Nature. Ceux qui recherchent de la chaleur, une bonne dose de vitamine D, la plage et les mets exotiques préfèrent l’idée, toujours plus intéressante, de s’envoler vers une destination soleil. Sans oublier ceux qui réservent leur hôtel en fonction du nombre de bars, avec l’intention de se permettre quelques petites folies… Ce qui se passe à X, reste à X… et va probablement atterrir sur les réseaux sociaux. Tant que ça reste légal et que ça ne fait de mal à personne, pourquoi pas! Si la météo douteuse des dernières années influence la décision de plusieurs, cette année encore c’est plutôt la grande tendance des mariages à destination qui a déterminé le sable chaud sur lequel je m’étendrai une partie de mes vacances.

À lire également: Les 3 principaux avantages de partir en voyage solo.

La Perle des Antilles est mon coin de paradis chouchou depuis mon enfance. Dès que l’on pose le pied à l’aéroport Toussaint Louverture, on tombe sous le charme de la magie qui s’opère dans ce pays, à tout point de vue. Les musiciens ambulants, les couleurs éclatantes des peintures, les tambours et l’accueil chaleureux nous souhaitent la bienvenue chez nous! Les Haïtiens forment un peuple que l’on gagne à connaitre, à écouter, à comprendre. Une visite au Musée du Panthéon national haïtien (MUPANAH) nous présente des trésors du passé dépeignant l’authentique splendeur d’Haïti. Une Terre prospère avec une histoire qui ne se résume pas à un climat politique chaotique et une pauvreté extrême. Le bassin bleu à Jacmel, Cap-Haïtien, Île à Vache, Labadee, la côte des Arcadins, la grotte Marie-Jeanne à Port-Piment, pour ne nommer que ceux-là, sont des endroits à explorer au moins une fois dans sa vie!

Haïti
Crédit photo: Pexels.com

Est-ce qu’il vous arrive de revenir de vacances avec une boule dans la gorge, un sanglot ou même des symptômes qui s’apparentent à ceux d’une dépression? C’est ce sentiment de soif intarissable qui a fait en sorte que je visite Haïti 5 fois en 3 ans, après une absence de presque 2 décennies. Allongeant chaque séjour un peu plus que le précédent, parce que le retour à la réalité frappait chaque fois un peu plus fort.

Est-ce possible de développer une dépendance au bien-être? Je crois que si. Malgré mon amour inconditionnel pour Haïti et d’autres pays du Sud, je ressens l’urgence depuis quelque temps d’élargir mes horizons. Retraite de yoga, voyage de croissance personnelle, pèlerinage historique, j’ai envie que mes prochains séjours riment avec apprentissage et ressourcement tout en m’incitant à continuer mon cheminement vers l’épanouissement personnel et l’éveil spirituel. C’est dans cette optique je me suis créé une bucket list qui rassemble tout plein de souhaits que j’aimerais voir se réaliser avant d’avoir 50 ans.

Au haut de ma liste, dans la section voyage se trouve l’Inde. Je suis fascinée par la richesse de sa culture, les traditions hindoues et l’industrie du cinéma musical indien. Mon film préféré est d’ailleurs « Coup de foudre à Bollywood » ou Bride and prejudice en version originale anglaise. Pouvez-vous imaginer la sérénité de l’esprit qui doit suivre un stage de méditation au Taj Mahal?

Inde

En attendant qu’un douanier indien tamponne mon passeport, je vous partage 5 populaires destinations bien-être qui figurent sur ma bucket list :

Bali

Japon

Thaïlande

Sénégal

Sedona, Arizona

Si le projet vous enchante, mais que les recherches et les préparatifs font dangereusement monter votre niveau d’anxiété, n’hésitez pas à vous informer auprès d’une agence de voyages. Plusieurs voyagistes proposent en effet des séjours personnalisés corps, âme et esprit.

QUELLE EST VOTRE RÉACTION?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

© Copyright - Le flamant rose. Tous droits réservés.

Scroll To Top