Tu ne me feras plus de peine.

Si j’avais à parlé à la moi d’il y a 9 ans, je lui dirais que ça ne sert à rien de se mettre dans tous les états qu’elle se met. Des fois nos parents ne savent pas assumer leur rôle pis ils choisissent le chemin facile pour eux. Pis ça arrive que ce soit ce chemin-là qui te fait le plus mal. C’est correct toute sa colère qu’elle a en elle. C’est normal, pis faut surtout pas la garder en dedans. Même si la raison de cette rage c’est un de tes parents.

Je fais juste y penser et je me souviens de la colère que j’ai vécue si longtemps pour mon père qui lui se donnait beaucoup pour me montrer à quel point j’étais de trop, stupide, insignifiante et qu’il regrettait presque ma venue dans sa vie. J’ai vécu ça de mes 5 ans à mes 15 ans.

À lire également : Incertitude, je te déteste.

Mais un soir j’ai eu le flash qu’il fallait. Ça suffit. Ce n’est pas parce que c’est ton parent que tu te dois d’endurer des atrocités mentales ou physiques. Te sentir inférieur.e, infantilisé.e, humilié.e… Faut que ça cesse!

Je viens d’une école de pensées où le bonheur ne se crée pas en criant ciseaux. C’est du temps, du travail. J’ai mis des années à avoir des hauts et des bas ; des fois je bloquais mon père et sa famille de mes réseaux sociaux, des fois je les débloquais en me disant ‘’On sait jamais’’.  Pis pendant ce temps-là, ma famille paternelle en profitait pour me rabaisser, encore. (Ça toujours été comme ça, jamais su pourquoi). Faq je les rebloquais. Déçue pis toute à l’envers durant des jours.

Récemment il y a eu un événement majeur. Tragiquement majeur du côté paternel. Et cette occasion n’a servi qu’à ouvrir la porte à nouveau pour des insultes gratuites et me rappeler que je n’étais tellement pas la bienvenue dans cette « famille ».

Dernièrement j’ai reçu la plus belle claque en pleine face ; pourquoi je perdrais de mon précieux temps pour parler et réfléchir sur des êtres humains qui me veulent que du malheur? Pourquoi je ferais ça?

La réponse a été claire : y’a pas de pourquoi. Je me suis dit ‘’ Arrête’’. Simple de même. Je mène une superbe vie. J’ai travaillé fort pour ce bonheur et j’aime l’idée de le cultiver  pour encore très très longtemps. Mais jardiner, ça implique retirer les mauvaises herbes.

Alors aujourd’hui je me sens libérée. J’ai bloqué tout le monde sur les réseaux, j’ai effacé ces personnes de ma tête. Mon jardin sera le plus beau champ que je n’ai jamais cultivé.

C’est toujours moi qui aurai le dernier mot sur ma vie.

parent
Source : www.giphy.com
QUELLE EST VOTRE RÉACTION?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

© Copyright - Le flamant rose. Tous droits réservés.

Scroll To Top