Les vertus de l’amitié plus particulièrement en situation de crise 

L’amitié est un des biens les plus précieux au monde. Lorsque, comme moi vous êtes une personne solitaire et taciturne, s’ouvrir aux autres, prendre le temps de les connaitre pour en faire des amis peut être une tâche ardue.   

J’ai confondu pendant des années amitié et amour familial, ayant vécu une enfance essentiellement entourée de ma famille proche.  

Mais il m’a fallu quitter mon petit cocon de pays pour un déménagement solitaire ici au Canada notamment à la suite d’une séparation amoureuse et un deuil. Difficile combinaison pour un nouveau départ, mais finalement réalisable. Les circonstances ne m’ont laissé d’autres choix que de m’accrocher à ce qui me semblait alors fondamental : ma foi et de véritables amitiés. 

«Il n’y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté 
peut-être celui d’en faire un nouveau. » 
-Rudyard Kipling

Pour moi, avoir des amis, c’était ne pas être seul, avoir des échanges complices, partager souvenirs et projets, pouvoir compter les uns sur les autres. Ce sont toutes ces choses qui m’ont aidé à traverser les difficultés de la vie plutôt que les alourdir.  

Cependant, l’amitié n’est pas que source d’eau tranquille. J’ai aussi essuyé des échecs, essuyé des larmes, brandit l’étendard de la loyauté au profit d’amitié qui n’en valait pas la peine au point de manquer de l’être pour des amitiés que j’aurais pu sauver.  

amitié
Crédit photo : Joshua Sazon sur Unsplash

Ai-je été naïve, dans certaines de mes relations amicales au point de penser que je recevrais juste « récompense » de mes excès de bonté ? J’ai essuyé des échecs au point d’y laisser des plumes et affecter ma capacité à faire de nouveau confiance; heurté des personnes disposées à m’accueillir dans leur entourage à cause de mes barrières. Puis, j’ai appris que je n’aurais simplement pas dû être aussi exigeante en réclamant mon dû mais en aimant simplement. Après tout, ne dit-on pas que l’amour est patient? Et plein de bonté? Je crois que la gratitude est surement une chose également partagée chez tout être humain, mais que chacun en use selon son bon vouloir en temps et lieu. Je pense que finalement l’amitié c’est savoir se réajuster dépendamment des circonstances et que la douceur de l’amitié est faite de rires et de plaisirs partagés. »

J’ai tout de même eu cette chance inouïe d’avoir de belles relations privilégiées fondées sur des affinités et une sympathie mutuelle, une forme d’attachement librement choisie qui ne doit rien aux liens familiaux.  J’aime particulièrement cette citation de Jacques Brel : je prendrai, dans les yeux d’un ami, ce qu’il a de plus chaud, de plus beau et de plus tendre aussi. Qu’on ne voit que deux ou trois fois durant toute une vie et qui fait que cet ami est votre ami. 

Aujourd’hui la situation de crise liée au COVID 19 nous a tous plongé dans une bulle en pause. Pour moi c’est aussi une sonnette d’alarme sur nos habitudes de vie sociale. Nous sommes à plusieurs semaines de confinement et pour certain, cela représente un moyen de passer des moments privilégiés en famille et pour d’autres une source de tristesse voire de déprime et d’isolement ou encore une situation catastrophique pour des personnes non autonomes.   

Dans tous les cas, c’est le lieu ici de faire ressortir en nous la capacité de renforcer ce lien social et développer nos efforts de solidarité en contribuant au bien-être de tous dans la mesure du possible.  

«Ami, ne t’en va plus si loin. D’un peu d’aide j’ai grand besoin, quoi qu’il m’advienne.
Je ne sais où va mon chemin, mais je marche mieux quand ma main serre la tienne. »
-Alfred de Musset 

 Alors ne vous privez pas de dire à vos amis à quel point ils comptent pour vous. Appelez-les car l’amitié se nourrit de communication.  

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

 

 

© 2020 Copyright Le flamant rose. The issue - Développé par Fuelthemes. Propulsé par WordPress.